Un peu d'histoire

Genval - Rixensart - Rosières

Europe
La commune de Rixensart se trouve dans le Brabant Wallon à 25 Km de Bruxelles, 7 Km de Wavre. Elle compte environ 21.300 habitants sur une superficie de 1719 ha. 

Elle comprend les localités de Genval, Rixensart et Rosières.

 

Aujourd’hui fortement urbanisée, l’entité rixensartoise fut, durant des siècles, une contrée rurale et agricole.

Les premières traces d’occupation du territoire remontent à la préhistoire. Elles sont attestées par les tombelles subsistant dans les bois de Merode à Rixensart et par une station néolithique découverte à Genval à la fin du siècle dernier.

Le tissu routier a gardé le souvenir des voies anciennes tracées tant par nos ancêtres lointains que par les pèlerins, marchands et hommes d’armes qui les empruntèrent tout au long de notre histoire. Ainsi en est-il de l’avenue Gevaert, prolongement du célèbre chemin creux de Waterloo, qui se poursuit par la Verte Voie au nom évocateur et du Vieux Chemin de Nivelles, à la limite sud de l’entité, qui vit passer les soldats de Blücher en cette journée du 18 juin 1815.

C’est seulement aux 12e  & 13e siècles qu’apparaissent les premières traces d’habitat permanent. Un population sédentaire s’établit peu à peu sur les plateaux essartés. Les villages de Genval, Rixensart et Rosières se créent ainsi à proximité de l’église ou du château.
Jusqu’au milieu du 19e siècle, quelques grosses fermes ainsi que de nombreuses petites exploitations sont centrées sur les activités agricoles et forestières. La création de la ligne ferroviaire Bruxelles-Luxembourg et l’essor industriel vont alors progressivement transformer ce mode d’existence.

Rixensart - WaWa - ancien trajet tram²
A partir de 1870, la création des “trains ouvriers” permet aux travailleurs manuels de se rendre à Bruxelles chaque jour. Un peu plus tard, les lignes de tram vicinaux facilitent également la circulation au plus profond des campagnes.
 

Attirés par le coût moins élevé du logement et du terrain, de nombreux employés et rentiers viennent également s’installer dans nos communes. C’est le début d’une urbanisation qui, jusqu’à aujourd’hui, grignotera peu à peu les terres agricoles mais aussi une partie importante des bois. En un peu plus d’un siècle, la population passe ainsi de 3377 habitants (1876) à 20616 (1988) tandis que l’agriculture ne concerne plus que 13% de la superficie territoriale.

Depuis la fusion des communes, en 1977, Genval, Rixensart et Rosières ne forment qu’une seule entité. Jusqu’à cette date, toutefois, chacune de ces trois localités a vécu sa propre histoire dont beaucoup de témoins marquent encore le paysage actuel.

Dans chacun des trois villages, d’autres témoins du patrimoine local pourraient encore être mentionnés.

Citons, à titre d’exemple, les plus anciennes des nombreuses petites chapelles qui parsèment notre terroir comme, outre la chapelle de la Fosse (1749) déjà mentionnée plus haut à Rosières, la chapelle Sainte-Anne (1692) de la rue Mahiermont et la chapelle-reposoir (1776) de la rue Jean-Baptiste Stouffs, toutes deux à Genval.
Genval - place Communale
Par ailleurs, les chapelles dédiées à saint Roch méritent une mention particulière. Elles furent plus particulièrement construites lors de la dernière grande épidémie meurtrière. Il s’agit de l’épidémie de choléra qui, en 1866, fit près de 44.000 victimes en Belgique et toucha également  nos populations. Si Genval et Rosières ont conservé leurs chapelles St-Roch, celle qui était sans doute la plus imposante, située au Bourgeois, est aujourd’hui disparue et seul le nom de la rue voisine en évoque encore le souvenir.
Genval - place Communale
Depuis la fusion des communes, l’entité rixensartoise a centralisé  son administration au “Château du Héron”, vaste demeure construite au début de ce siècle dans un parc aux essences variées. L’ancienne maison communale de Genval est devenue le siège d’une bibliothèque publique. Quant à l’ancienne maison communale de Rosières, elle fait office de maison de quartier où se déroulent des manifestations culturelles variées.
De nos jours, la population d’implantation récente a largement pris le pas sur les nés-natifs de l’endroit. Quant à la Lasne, frontière millénaire et autrefois ligne de démarcation entre Rixensart, d’une part, Genval et Rosières d’autre part, elle est devenue, par le fait des fusions de communes, le centre de l’entité.
Texte: Cercle Histoire Rixensart
HOME
Dernière mise à jour le 8 septembre 2002 par RedWeb sprl